vendredi 8 janvier 2016

Chardonnet Face Sud Ouest

 25/12/2015

Partagé avec Kilian Jornet
Ouvert en alpinisme par Armand et Georges Charlet, Camille Devouassoux et Roger Frison-Roche le 18 octobre 1925.
Première descente à ski connu de cet itinéraire.
40° / 45° sur 850m, 50m de désescalade.
Une descente à ski de haut vol, trois sections de 15m de désescalade, pas d'utilisation de rappel, nombreux passages de dry ski.
Cette descente est la plus complète, la plus pure qu'on ai pu skier, technique, exposé, nombreuses manips.
Parfait équilibre entre Ski et Alpinisme
Avec le faible enneigement la difficulté est très largement augmentée.
Le couloir en oblique du bas peut devenir une belle classique, en intégral, c'est un voyage.
Il y a 3 ans, Kilian découvrait la discipline pente raide à l'éperon Migot. Aujourd'hui, sur ce même sommet il exprime toute sa progression.
Today new ski descent. Incredible, aesthetic, technique. This is one of the biggest and hardest line we skied together. Magnificent Chardonnet. Good mix between Ski and Alpinisme.
Very dry condition, many dry ski section, climb down.
3 years ago, Kilian discovered steep skiing discipline on the Migot Spur.
Today, he is the master

Enchaînement éperon sud est du dôme du gouter et face nord de bionnassay puis face ouest de l’aiguille du tricot.


 











Vendredi 29 Mai 2015:
Kilian Jornet / Vivian Bruchez
Enchaînement de l'éperon sud est du dôme du goûter 4304m ligne de 500m,45 / 50 degré avec la face Nord de l'aiguille de bionnassay 4052m puis le versant ouest de l'aiguille du tricot 3665m.
Ligne de 1000m 45 degré.
Départ tunnel du mont blanc, arrivée les contamines.
Dénivelée total 4027m...

Départ du tunnel du mont-blanc pour nous deux, on c'étais donner rdv au dome du goûter à 9h...
(Pas mal comme spot pour boire un café! La terrasse était ensolleillé mais ce jour la venté...)
Départ donc pour moi a 3h du parking du cerro accompagné de ma copine jusqu'à la gare de la para et 5h pour Kilian...

L'ascension en solo de l'arête nord du dôme du goûter est un choix personnel, dans le solo tu connais l'enjeu et tu accepte la règle du jeu.
En revanche, tous sur mon baudrier etait calculé en cas de chute en crevasse, l'accessibilité à mon matériel de sécurité, broche, autoblocant, corde.
On est arrivé en même temps au sommet du dôme à l'heure prévu.
Timing parfait car la première descente de la journée à l'éperon sud est du dome du goûter était tout juste réchauffé et douce à skier.
J'avais repéré cette descente 2 ans auparavant alors que je skiais en face ouest du mont blanc, dans l'itinéraire sauvage des pointe pfann avec Bastien Fleury.
La seule info que j'ai trouvé sur cette face est une descente par Jean Franck Charlet avec 3 compagnons.
Après discussion avec Jean Franck, ils avaient skié en rive droite de la face, mais le sérac de sortie, plus gros à l'époque, les avait obligé à utiliser la corde à deux reprises.
Cet itinéraire est superbe, bien plus qu'imaginé! Trouver son chemin dans l'éperon étais un vrai bon moment, pas d'utilisation de corde dans l'itinéraire.
Cette descente peu devenir une classique du secteur, pas exposé au séracs, sont ambiance offre un vrai voyage avec comme toile de fond, la face ouest du mont-blanc. 
On est ensuite remonté à l'aiguille de bionnassay.
L'arête éffilé dans le ciel reste un joyau des alpes, et son ascension toujours aerienne...

Partis à vue en face nord de bionnassay, les 200 premiers mètres nous on offert une neige froide et accrochante,  en revanche vers 3800m la neige etait tres dur ce qui a rendu notre descente moins réjouissante. Du coup les pentes ouest de l'aiguille du tricot nous on semblé plus accueillante et en bonne condition, nous avons donc continué notre descente versant soleil, pour arriver au contamines vers 15h. Une journée de 12h résumé par Kilian en une vidéo de 1 minute!

Mont Maudit face Nord Ouest







1 juin 2015

 Kilian Jornet / Sébastien Montaz Rosset / Vivian Bruchez

Descente à ski de la face nord ouest du Mont Maudit.
Diagonale sous la pointe durier, 1100m de face entre 40/45 degré utilisation d'un rappel de 45m à la sortie de l'itinéraire.
Première descente à ski connue de cet itinéraire.
Repéré lors de la montée sur l'arête nord du dome du goûter quelques jour auparavant.
Cette ligne est accueillante de loin, "c'est blanc", elle se déssine logiquement, elle attire l'œil, en revanche le retour de la face est le vrai gros bémol de cet itinéraire.
Il y a de nombreuses option pour rejoindre le refuge des grands mulets, mais honnêtement aucune est sans danger.

Aiguille d'Argentière Arête de flèche rousse





Mardi 24 Mars 2015

Aiguille d'Argentière, secteur Arête de Flèche Rousse.
"On ne t'oublie pas Dédé", première descente à ski réalisé par Jean Sebastien Knoertzer il y a une dixaine d'année, en hommage à André Pierre Rhem.

Descente rarement répétée depuis mais qui peut devenir une classique depuis l'Aiguille de Flèche Rousse. En intégrale en revanche, depuis le sommet de l'Aiguille d'Argentière, la descente représente un vrai projet d'envergure, avec traversée suspendu et nombreux changements d'expositions.

Ravis d'avoir pu glisser dans les trâces de mes aînés qui ont, et , qui continu, à écrire les "lignes"de la discipline pente raide.

Guide honoré cet été par la Compagnie des guides de Chamonix​, Dédé Rhem c'est surtout une image pour moi, une image qui a marqué un temps de mon adolescence, cette photo de Philippe Fragnol, lors de la descente de la face nord du Triolet en compagnie de Jérôme Ruby.

Fin Août 2014 Red Bull​, à même réouvert une série "Steep" avec comme titre :

"Massif Attack : Rhem & Ruby
Tomber n'est pas une option : Rhem et Ruby ont mis la barre... à la limite."

Cet été chanceux de pouvoir échanger avec Jérôme, je me suis rendu compte que c'est leur équipe, également peuplé de Sam Beaugey qui corresponds le plus avec ma vision du ski de pente raide, bien que, pour la plupart ils œuvraient en snowboard ils voulaient " Skier des vires"...

C'est l'an passé en gravissant L'arête de flêche rousse accompagné d'un de mes client que je me suis vu ski au pied dans cette face.

La couleur du rocher, le cadre sauvage, l'orientation au soleil. Les changements d'expositions qui font varier l'ambiance et la concentration.
Cette ligne est complète, technique, et tout simplement belle dans l'ambiance qu'elle offre à chaque virage.

Stéphane Brosse, qui à malheureusement perdu la vie en 2012 sur ce sommet disait :


"Un Homme libre c'est quelqu'un qui choisit son itinéraire, La libertée c'est d'avoir le choix"

Les Perrons de Vallorcine






06/03/2015


Du côté de Loriaz, le vent de ces derniers jours n'a pas fait trop de ravage, du coup, c'est vers les Perrons de Vallorcine que nous avons traîné nos spatules aujourd'hui vendredi 6 mars.
"Une monstre équipe…" Jérémy Audibert et Douds Charlet.
On avait tous repéré depuis le domaine du tour cette ligne qui "clax".
Bien vu, elle offre 500m de ski entre vires, rochers, traversées...
Un pur régale pour une belle sortie à la journée.
La gestion de l'horaire est la clé de cette descente, car, orientée plein sud, il faut être bon dans le timing.

Merci les copains!

Chamottets





Lundi 16 février 2015:

Première descente à ski réalisé par Jean-Franck Charlet en solo. Lors de sa descente il avait traversé au 3/4 de la face vers la droite pour rejoindre le couloir du chapeau.

Nous avons skié en intégral cette ligne avec Jérémy Audibert.
Skieur d'Argentière, animé par la même passion pour la glisse que moi. Il est facile de partager des projets en commun. Même si en pente raide on fait du solo, le partage d'une descente est primordiale. Avec ces lots d'incertitudes, ces questionnements, ces repérages, il faut savoir échanger et rester à l'écoute des conseils de son compagnon.

Cette face est bien visible depuis la vallée de Chamonix​ et depuis la buvette des Mottets, ça fais 5 ans que je rêve d'y poser mes spatules...

Approche en 45min du télécabine de bochard, sur le secteur des Grands Montets 3300m​, pas extrême cette descente est avant tout un voyage dans une face sauvage de 1000m. En bas de la face on a fait un rappel de 10m.
Plutôt un bon rapport skiabilitée, montée, technicité...

Au dessus de la vallée de Chamonix et en face de la buvette des mottets, nous trouvons que "Chamottets" lui va bien.

Cette descente peu rapidement devenir une classique du genre car son accès est rapide et facile. En revanche l'exposition et la lecture d'itinéraire en font une ligne d'envergure à ne pas sous estimer. Il est préférable de skier cette face dans des conditions de neige dure, car il y a de nombreux passages sur des dalles. La gestion de l'horaire est important pour ne pas ce mettre en danger. Vu que l'on ne remonte pas dans l'itinéraire, le repérage aux jumelles depuis la buvette des Mottets est impératif.


Bonne glisse à tous